Description des Cours

Cours fondamentaux dans le domaine de la philosophie systématique

Philosophie de la connaissance (3 crédits) obligatoire

Arguments

  1. De l’expérience pré-réfléchie du sens commun à la connaissance de sagesse pratique et philosophique ; la valeur critique du savoir philosophique, horizon religieux.
  2. Le problème du connaître : légitimité d’une théorie critique de la connaissance ; domaines, finalité, conditionnements et limites du discours critique.
  3. La valeur de vérité du connaître comme fondement ultime de la validité du connaître humain.
  4. La vérité comme adéquation au réel et comme cohérence systémique du discours.
  5. Evidence et certitude de l’affirmation vraie.
  6. La réalisation discursive du connaître : la valeur des concepts, des jugements et des raisonnements inductifs et déductifs.

Textes

  • Alessi A., Sui sentieri della verità. Introduzione alla filosofia della conoscenza (Roma, LAS 2001) ;
  • Foulquié P., La connaissance (Paris, Edition de l’Ecole 1967);
  • Gilson E., Le réalisme méthodique (Paris, Téqui 1935);
  • Maritain J., Les degrés du savoir (Paris, Desclée 1959);
  • Polany M., Personal Knowledge (Chicago, University of Chicago Press 1958 ) ;
  • Id., Tacit Dimension (New York, Doubleday 1966) ;
  • Putnam H., Realism with a Human Face (Harvard 1997);
  • Id., Représentation et réalité  (Paris, Gallimard 1988);
  • Id., Raison, vérité, et histoire (Paris, Minuit 1984);
  • Van Steenberghen F., Epistémologie (Louvain, Institut Supérieur de Philosophie 1947);
  • Verneaux R., Philosophie de l’homme (Paris, Beauchesne 1966);
  • Id., Epistémologie générale ou Critique de la connaissance (Paris, Beauchesne 1956).

Philosophie de la science 1 (3 crédits) obligatoire

Arguments

La nature objet de la recherche scientifique et de la réflexion philosophique. Etapes historiques.

  1. La nature étendue. Quantité, extension et nombre. L’infini dans la quantité. Essence  métaphysique de l’être étendu. Doctrine aristotélique de la puissance et de l’acte.
  2. Le dynamisme de la nature. Analyse formelle et métaphysique du mouvement. Espace et temps.  La relativité de l’espace et du temps. Aspects épistémologiques et ontologiques  de la théorie de la  relativité.
  3. Qualité comme propriété de la nature. Qualité et causalité dans le monde physique. Ordre et  régularité dans la nature. Les lois de la nature et leur valeur ontologique. Mécanisme et  déterminisme.
  4. La substance matérielle. Existence et possibilité de connaissance de la substance. Essence  physique de la substance matérielle, essence métaphysique de la substance matérielle. Doctrine  hylémorphique.
  5. L’univers matériel. Unité, ordre, contingence et finalité de la nature.

Textes

  • Agazzi E., Philosophie, science, métaphysique ( Fribourg, Éditions Universitaires 1987 );
  • Id., L’objectivité dans les différentes sciences (Fribourg, Presses universitaires de Fribourg  1988);
  • Basti G., Filosofia della natura e della scienza (Roma, Lateran University Press 2002); De  Tonquédec J., La Philosophie de la nature –1 (Paris, Lethielleux 1956);
  • Elders L. J. (1982). La philosophie de la nature de Saint Thomas d’Aquin (Rome, Pontificia  Accademia de San Tommaso / Libreria Editrice Vaticana 1982);
  • Caruana L., Fondamenti filosofici delle scienze naturali (Roma, Editrice PUG 2001) ;
  • Selvaggi F., Filosofia del mondo. Cosmologia filosofica (Roma, Editrice PUG 1985).

Anthropologie philosophique I [Philosophie de l’homme] (5 crédits) obligatoire 

Arguments

  • L’homme entre questions et besoins.
  • Le milieu contemporain de la demande constante et originelle
  • Anthropologie, anthropologie et méthode
  • Histoire des conceptions de l’homme dans la philosophie occidentale
  • L’analyse de la constitution existentielle : l’en-soi, le pour-soi, le pour-les-autres
  • La corporéité entre l’expérience et le langage – Approche phénoménologique à la vie de  l’homme
  • La connaissance comme point de départ, dans la dimension sensitive et métasensitive –  Pluralité, historicité, herméneutique
  • L’autoconscience, un centre, un dénouement
  • La liberté intérieure et l’éventail des libertés extrinsèques
  • La sociabilité dans ses formes de être-avec, être-pour, être-dans
  • L’originalité e le caractère originel du visage et du rapport je-tu pour un nous plus ample
  • Le sentiment, attitude radicale à côté de la raison et de la volonté
  • L’amour comme point culminant du pour-les-autres
  • Analyse de la concentration existentielle : intériorité, auto-transcendance et personne
  • L’homme comme esprit et uni-totalité
  • Rapport entre l’esprit et le cerveau.
  • L’analyse de la condition existentielle : êtroe-dans-le-monde, être-sexué, historicité,  opérativité, passibilité, être-mortel
  • L’homme comme paradoxe
  • Anthropologie et  humanisme.

Lecture guidée d’essais philosophiques :

  • Descartes R., Les passions de l’âme  ;
  • Kant I., Anthropologie du point de vue pragmatique  ;
  • Heidegger M., L’Être et le Temps  ;
  • Marcel G., Homo viator  ;
  • Lévinas E., Totalité et infini. Essai sur l’extériorité.

Recherches de séminaire :

  1. La liberté comme dimension radicale de l’homme ;
  2. La liberté est-elle possible dans une société planifiée ? La demande de l’Ecole de  Francfort.

Philosophie morale 1  [Philosophie morale fondamentale] (5 crédits) obligatoire

Arguments

  1. Pour une philosophie morale comme philosophie pratique de la conduite humaine.
  2. Enquête sur la notion de bonheur.
  3. Le bonheur comme but ultime et nécessaire de la conduite humaine.
  4. La détermination du vrai bonheur par les critères normatifs de la raison pratique.
  5. L’apport des vertus au vrai bonheur.
  6. Le débat entre l’éthique de la vertu avec d’autre types d’éthique.
  7. Elaboration de l’éthique thomiste de la vertu : le rôle de la vertu dans la conduite ;  l’identification des vertus qui rendent la vie vraiment bonne et heureuse ; principes de la loi  naturelle, des vertus, des normes morales spécifiques ; vertu et sagesse pratique.

Module d’approfondissement

Arguments

  • Philosophie de l’éducation morale en vue de la vie vertueuse : le développement moral ; les  agents éducatifs.

Lecture guidée d’essais philosophiques

  • Aristote, Ethique à Nicomaque  ;
  • Thomas d’Aquin, Summa Theologiae Ia-IIae  :  sélection de textes ;
  • MacIntyre A., After Virtue, A Study in Moral Theory ( London,  Duckworth, 1981);
  • Maritain J., Neuf leçons sur les notions premières de la philosophie  morale (Paris, Gallimard 1966; in Oeuvres complète, IX, pp. 741-939);
  • Yarza I., La  Racionalidad ética en Aristóteles I (Navarra, EUNSA).

Recherches de séminaire

  1. Le rapport entre béatitude et vertu dans la II Pars de la Summa Theologiae de Saint  Thomas d’Aquin.
  2. La conception thomiste de la loi en vue de la formation des vertus  selon la II Pars de la   Summa Theologiae de Saint Thomas d’Aquin.

Philosophie politique 1  [Philosophie sociale et politique] (crédit 5) obligatoire 

Arguments

Philosophie et société. Philosophie sociale générale et spéciale. Quelle méthode pour connaître  philosophiquement la réalité sociale. Concept, réalité et attributs de la société. La société comme  être. Définitions courantes de société. Synthèses sociales comparées : la société est un être en  construction. L’origine de la société politique : théories classiques, contrat social, néo-libéralisme,  neo-communautaire, théories dialogiques, théories personalistes et relationnels. Analyse du  fondement ultime de la société politique du point de vue éthique, c’est-à-dire du rapport entre  anthropologie sociale et éthique sociale. La société politique : le sujet, l’autorité, l’ordre juridique ;  principes constitutifs et directifs (solidarité, subsidiarité, bien commun, pluralisme social,  participation, justice : les droits de l’homme).
Module d’approfondissement

Argument

  • L’Etat social et démocratique dans le contexte de la globalisation et de la  mondialisation. Société  civile et société politique. La laïcité de l’Etat dans une société  multiculturelle.

Lecture guidée d’essais philosophiques

  • Hobbes T., Le Léviathan (Paris, Sirey 1971);
  • Id., Le Citoye n (Paris, Garnier-Flammarion  1982);
  • Rousseau J. J. , Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les  homme s (Paris, Garnier-Flammarion 1971);
  • Id. , Le contrat social   (Paris, Livre de Poche  1996);
  • Habermas J., L’intégration républicaine. Essais de théorie politique (Paris, Fayard  1998);
  • Kelsen H., La Démocratie, sa nature, sa valeur  (Paris, Economica 1988);
  • Id. La  théorie générale des normes (Paris, PUF 1996) ;
  • Macpherson C.B., La Théorie politique de  l’individualisme possessif, de Hobbes à Lock e (Paris, Gallimard 1971);
  • Maritain J., L’homme  et l’Etat  in Oeuvres complètes , IX, pp. 473-736;
  • Rawls J., Théorie de la justice (Paris, Seuil  1987).

Recherches de séminaire

  1. La famille, sujet de la société civile.
  2. Le troisième secteur ou privé social.

Philosophie théorétique 1  [Métaphysique] (5 crédits) obligatoire

Arguments

  1. Introduction : la sagesse métaphysique, utopie ou réalité ?
  2. Lignes générales et méthodologiques du discours sur l’être.
  3. La recherche métaphysique face à la position cartésienne, kantienne et heideggerienne.
  4. La valeur analogique du concept d’être.
  5. Le problème de la multiplicité, finitude et contingence de l’existant.
  6. Le devenir de l’existant et ses interprétations historiques.
  7. Les propriétés transcendantales de l’être : unité et unicité, intelligibilité et valeur ontologique des existants.

Module d’approfondissement

Les lois transcendantales de l’être : les principes d’identité et de non contradiction ; les principes de causalité et de finalité.
Lecture guidée d’essais philosophiques

  • Aristote, Métaphysique  ;
  • Thomas d’Aquin, De ente et essentia  ;
  • Kant E., Prolégomènes à toute métaphysique future  ;
  • Marcel G., Le mystère de l’être  ;
  • Heidegger M., Qu’est-ce que la métaphysique ?

Recherches de séminaire

  1. Métaphysique et ontologie chez Aristote, Thomas d’Aquin et Heidegger.
  2. La pensée faible et la métaphysique.

Philosophie théorétique II  [Théodicée] (crédit 5) obligatoire

Arguments

Questions préliminaires au sujet de la possibilité, légitimité et la valeur de la « théologie philosophique ». Le statut épistémologique de la « théologie philosophique » et son rapport avec d’autres disciplines philosophiques, la théologie et les sciences. Le problème philosophique de l’existence de Dieu : les raisons pour l’affirmer et pour la nier. Quelques parcours de raisonnement : les voies de l’intériorité ; les voies du devenir et de l’efficience ; la voie de la beauté ; les voies de la contingence et de l’ordre. L’inneffabilité de l’être divin et le concept de mystère : la connaissance analogique de Dieu ; Dieu comme plénitude subsistante d’être et comme simplicité, unité, intelligibilité et bonté absolue.

Module d’approfondissement

Arguments

  • Le thème de Dieu comme réalité infinie d’amour créant et provident : l’infinité, intelligence, volonté et toute-puissance divine. La réalité transcendante et personnelle de Dieu.

Lecture guidée d’essais philosophiques

  • Thomas d’Aquin, Summa Theologiae, I Pars , q. 2-22 ;
  • Leibniz G. W., Essai de Théodicée  ;
  • Thérèse Bénédicte de la Croix (E. Stein), L’être fini et l’être éternel  ;
  • Lévinas E., Dieu, la mort et le temps  ;
  • Gadamer H. G., Vérité et méthode (Paris, Seuil, 1996 ).

Recherches de séminaire

  1. L’histoire de la théodicée et la question du rapport entre l’existence de Dieu et l’existence du mal physique et moral.
  2. La relation entre philosophie de l’être et philosophie de l’amour

Cours fondamentaux dans le domaine de l'histoire de la philosophie

Historique de la philosophie ancienne I (5 crédits) obligatoire

Module de base

Arguments

  1. Aristote et l’histoire de la philosophie (l’école de Socrate, l’école de Platon, les écrits du jeune Aristote, la cosmologie aristotélique, les philosophes pré-aristotéliques au filtre des quatre causes dans la Métaphysique I).
  2. Cultures pré-philosophiques.
  3. Parménide et les physiciens pluralistes.
  4. Sophistes et socratiques.
  5. Académie et Lycée (les écrits et les principales théories de Platon, leur systématisation chez Xenocrate, les réflexions métaphysiques d’Aristote et leur application à diverses branches du savoir, l’érudition de Théophraste).
  6. Ecoles hellénistiques (épicuriens et stoïques au crible des sceptiques, leur fécondité dans le néo-stoïcisme et le médio-platonisme)

Module d’approfondissement
Arguments

  • Les écoles Neo-platoniciennes (l’un de Plotin, l’être de Porphyre, le dynamisme triadique de Proclus et le système de Grégoire de Nysse).

Lecture guidée d’essais philosophiques

  • Platon, La République VI-VII-IX ;
  • Platon, Le Sophiste  ; Aristote, L’âme  ;
  • Aristote, Métaphysique IV-VII-XII ;
  • Aristote, Ethique à Nicomaque .

Recherches de séminaire

  1. Les caractéristiques de l’être dans le Poème de Parménide, dans le Sophiste de Platon et dans la Métaphysique d’Aristote.
  2. Le fondement des lois dans la conception de Platon, d’Epicure et de Zénon de Citium.

Histoire de la philosophie médiévale (5 crédits) obligatoire

Module de base

Arguments

  1. La culture médiévale : facteurs déterminants et éléments excipients.
  2. La transmission et l’assimilation des sources les plus sûres.
  3. La transmission des textes.
  4. Analyse historico-doctrinale des synthèses les plus significatives (Jean Scot Erigène ; Anselme d’Aoste ; Abélard ; Hugues de S. Victor ; les philosophes arabes ; Alexandre de Hales ; Bonaventure ; Albert le grand ; Henri de Gand ; Jean Duns Scot ; Guillaume d’Ockham).
  5. Lignes de l’historiographie.

Module d’approfondissement

Arguments

  • Thomas d’Aquin

Lecture guidée d’essais philosophiques

  • Augustin A., Les confessions  ;
  • Abelard P., Ethique  ;
  • Anselme d’Aoste, Proslogion  ;
  • Boèce S., Consolation de la philosophie  ;
  • Thomas d’Aquin, De anima.

Recherches de séminaire

  1. Le problème de l’existence de Dieu chez Saint Anselme.
  2. Le problème du mal chez Boèce.

Histoire de la philosophie moderne I (5 crédits) obligatoire

Module de base

Arguments

Le culte du monde classique et l’intuition de l’humanitas comme idéal de vie. Les réponses globales aux problèmes philosophiques traditionnels de Descartes à Kant. Culture illuministe et utopie. L’idéalisme éthique, esthétique et logique. La contraposition de la certitude scientifique, positive à la métaphysique traditionnelle. Le pessimisme métaphysique de Schopenhauer.

Module d’approfondissement

Arguments

  • [Kierkegaard et la nouvelle réflexion sur l’existence humaine]

Lecture guidée d’essais philosophiques

  • Erasme de Rotterdam, Eloge de la folie  ;
  • Pascal B., Pensées, Lettres  ;
  • Vico Jean-Baptise, Il metodo di studi del nostro tempo  ;
  • Kant E., Critique du jugement  ;
  • Kierkegaard S., Le concept d’angoisse. La maladie mortelle.

Recherches de séminaire

  1. Le renversement de l’optimisme hégélien dans le pessimisme de Schopenhauer.
  2. La conception de l’art de Vico à Kant.

Histoire de la philosophie contemporaine (5 crédits) obligatoire

Module de base

Arguments

  1. Réaction contre l’idéalisme métaphysique : droite et gauche hégélienne, Schopenhauer, Nietzsche, Kierkegaard, Marx. Le positivisme. L’utilitarisme.
  2. Les principaux courants de pensée contemporaine : Philosophie de la vie (spiritualisme, philosophie de l’action), Phénoménologie, Existentialisme, Pragmatisme, Structuralisme, Philosophie analytique.

Module d’approfondissement

Arguments

La pensée philosophique de l’Islam contemporain, de l’Inde contemporaine, de la Chine contemporaine, de l’Amérique du Sud et du Nord.
Lecture guidée d’essais philosophiques

  • Heidegger M., Qu’est-ce que la métaphysique ? ;
  • Kierkegaard S., Aut-aut  ;
  • Marx K., Manuscrits économico-philosophiques de 1844.

Les séminaires se réalisent sous forme d’approfondissement  méthodologique et thématique à l’intérieur des cours fondamentaux (ceux de 5 crédits) suivant la programmation de l’Institut.


Cours auxiliaires

Histoire de la philosophie en Amérique Latine (3 crédits) facultatif 

Arguments

  1. Introduction: place de la réflexion philosophique dans l’histoire de l’Amérique latine et de la Caraïbe.
  2. Périodes:
    1. La scolastique (XVIe et XVIIe siècles);
    2. L’époque des lumières;
    3. Le triomphe du pluralisme au XIXe siècle;
    4. Orientations pluralistes du XXe siècle: – Réaction contre le positivisme – Le kantisme – La prépondérance du bergsonisme – Rationalisme, axiologisme, historicisme – La phénoménologie – Ortéguisme, américanisme et indianisme – L’existentialisme – Le marxisme – La philosophie des sciences, l’empirisme logique et le néo-positivisme – Le thomisme – Le spiritualisme augustinisant – La philosophie de la libération. III. La pensée philosophique en Haïti: acquis, défis et perspectives.

Textes

Alain G., La philosophie en Amérique Latine (Paris, PUF 1997 = Que sais-je, 3273).

Pré-séminaire de la méthodologie scientifique (3 crédits) obligatoire

Arguments

  1. Introduction. Présentation du cycle d’étude à l’Institut. La « méthode d’étude ». Thèmes de spiritualité de l’étude.
  2. Méthodologie de la recherche scientifique et philosophique. Les différentes étapes du travail scientifique. Approche des sources, élaboration des fiches, appareil critique. Principaux textes de référence : dictionnaires, repertoires bibliographiques, etc. Introduction à l’utilisation de l’informatique pour consulter les bibliothèques, pour la recherche en ligne et la gestion des bibliographies. « Philosophy on the Web » ; quelques sites et moteurs de recherche spécifiques. Exercices de lecture, interprétation, commentaire et évaluation critique de textes. Présentation d’un exercice écrit et exemples d’exposé oral.

Textes

  • Présentation de Powerpoint et subsides didactiques sur le réseau ;
  • Choulet P., Folscheid D., Wunenburger J.J., Méthodologie philosophique (Paris, PUF 2003);
  • Prellezo J. M. – Garcia J. M., Invito alla ricerca scientifica. Metodologia del lavoro scientifico (Roma, Las 2001).

Introduction à la philosophie(1 crédits) obligatoire 

Arguments

Introduction à la philosophie à la lumière de « Fides et ratio ». La question sur le sens des choses et de la propre existence à la base de la recherche philosophique. L’apparition des diverses manifestations de la pensée philosophique. La philosophie comme élaboration consciente et critique de l’expérience, comme approche théorétique de la réalité et comme un tout unitaire et articulé de disciplines spécialisées. Statut épistémologique de la philosophie, son rapport avec les différentes disciplines scientifiques et la théologie. La « philosopphie chrétienne ». Exigences et tâches face au panorama philosophique actuel. Etre philosophes aujourd’hui.
Textes

  • Jean-Paul II, Fides et ratio. Lettre encyclique sur les rapports entre la foi et la raison (Città del Vaticano, Libreria Editrice Vaticana 1998) ;
  • De Botton A., Les consolations de la philosophie (Paris, Presses Pocket 2000);
  • Heidegger M., Qu’est-ce que la philosophie ;
  • Mantovani M. – Thuruthiyil S. – Toso M., (a cura), Fede e ragione. Opposizione, composizione ? (Roma, Las 1999) ;
  • Jaspers K., Introduction à la philosophie; Nagel Th., Qu’est-ce que tout cela veut dire ?, Une très brève introduction à la philosophie (Paris, L’Eclat 1987);
  • Vattimo G., Vocazione e responsabilità del filosofo (Genova, Il Melangolo 2000).

Introduction à la logique (3 crédits) obligatoire 

Arguments

  1. Introduction : Logique classique, logique transcendantale, logique symbolique et logiques polyvalentes ; logique implicite et logique réfléchie.
  2. Logique du concept : concept et abstraction ; universalité des concepts et singularité des choses ; verbalisation et classification typologique des concepts.
  3. Logique de la proposition : le jugement ; la verbalisation propositive et sa classification typologique.
  4. Logique du raisonnement : le syllogisme ; déduction et induction ; Aberrations et limites.

Textes

  • Blanché, R. Structures intellectuelles (Paris, Vrin 1969);
  • Id., Introduction à la logique contemporaine (Paris, Colin 1965);
  • Copi I. M., Introduction to Logic (Collier-MacMillan 1978) ;
  • Deleuze G., Logique du sens (Paris, Minuit 1969);
  • Carnap R., Sintassi logica del linguaggio (Milano, Silva 1961);
  • Laberge J., Initiation à la logique conceptuelle (Sainte-Foy, QC, Le Griffon d’argile, 1986);
  • Maritain J., Petite logique in Éléments de philosophie I, Oeuvres complètes, II, pp. 303-663; Popelard M.-D. – Vernant D., Eléments de logique (Paris Seuil 1998).

Philosophie du langage I (3 crédits) facultatif

Arguments

Le cours présente surtout quelques thématiques selon une articulation herméneutique et linguistique précise orientée à la compréhension du langage dans les domaines principaux où sont engagés les étudiants : en particulier

  1. Renouvellement de la recherche sur le langage ;
  2. Expérience et langage ;
  3. Tournant herméneutique et dimension ontologique du langage ;
  4. Les formes les plus significatives du langage : domaine scientifique, philosophique, religieux ;
  5. Les figures du langage ;
  6. La philosophie du langage et les sciences du langage.

Textes

  • Benveniste, E., Problèmes de linguistique générale I et II, (Paris, Gallimard 1974);
  • De Saussure F., Cours de linguistique générale (Paris, Payot 1915).;
  • Ladriere J., L’articulation du sens (Paris, Les Editions du Cerf 1984) ;
  • Chomsky A. N., La Nouvelle syntaxe (Paris, Seuil, 1987) ;
  • Eco U., Trattato di semiotica generale (Milano, Bompiani 1999) ;
  • Ferré F., Linguaggio, logica e Dio (Brescia, Queriniana 1972) ;
  • Heidegger M., Sentieri interrotti (Firenze, La Nuova Italia 1968) ;
  • Jakobson, R., Essais de linguistique générale (Paris, Minuit 1963);
  • Jousse M., L’anthropologie du geste, I (Paris, Gallimard 1974); Platon, Cratyle in Oeuvres complètes (Paris, Pléiade 1950);
  • Ricoeur P., Le conflit des interprétations. Essais d’herméneutique (Paris, Editions du Seuil 1969)

Philosophie de l’Education (3 crédits) obligatoire 

Arguments

A. Introduction :

  1. La voie philosophique vers l’éducation.
  2. Panorama des parcours principaux de la philosophie de l’éducation.
  3. Les contextes actuels de l’éducation.
  4. Les tendances de l’éducation au début du XXIème siècle.
  5. L’éducation en Haïti au passé et au présent

B. Les horizons et les fondements de l’éducation :

  1. Education et rechercher de sens.
  2. La question de l’éducabilité.
  3. Croissance humaine et vision de l’homme.
  4. Education et vision du monde et de la vie.

C. La spécificité de l’éducation :

  1. L’éducation parmi les activités formatrices.
  2. Fins et contenus de l’éducation.
  3. Le rapport et la communication éducatives.
  4. L’organisation de l’éducation : méthodes, moyens, institutions éducatives ; société qui éduque ; éducation permanente.

Textes

  • Brutus E., Instruction publique en Haïti, I-II (Port-au-Prince, Panorama 1978-1980);
  • Dewey J., Démocratie et éducation. Introduction à la philosophie de l’éducation (Paris, Collin 1975);
  • Maritain J., Pour une philosophie de l’éducation (Paris, Fayard 1969;
  • cf. Oeuvres complètes, VII, pp. 769-988; Petit-Frère S., L’éducation haïtienne en question (Port-au-Prince, Fardin 1980);
  • Reboul O., La philosophie de l’éducation (Paris, PUF 1981).

Philosophie de la religion (3 crédits) obligatoire

Arguments

  1. Introduction :
    • la spécificité de la philosophie de la religion ;
    • la méthode.
  2. Aux sources du fait religieux :
    • les religions primitives ;
    • les religions polythéistes ;
    • les religions dualistes ;
    • les religions monistes ;
    • les religions de l’absence de Dieu ;
    • les religions monothéistes ;
    • le problème de l’origine et de l’évolution.
  3. Les interprétations réductionnistes du donné sacral :
    • le réductionnisme anthropologique ;
    • le réductionnisme psychologique ;
    • le réductionnisme sociologique ;
    • le réductionnisme moral ;
    • le réductionnisme rationaliste ;
    • le réductionnisme relativiste.
  4. Les éléments constitutifs de la perception religieuse du sacré :
    • le caractère de donné réel ;
    • le caractère de transcendance ;
    • le caractère de mystère ;
    • le caractère de personnalité ;
    • le caractère de sacralité, sainteté et salut.
  5. Les dimensions constitutives de l’expérience religieuse :
    • la dimension de la crainte ;
    • la dimensiond e l’amour ;
    • la dimension noétique ;
    • la dimension volitive ;
    • la dimension émotionnelle.
  6. Le processus de manifestation externe de l’expérience sacrale :
    • au nivau noétique ;
    • au niveau culturel ;
    • au niveau corporel ;
    • au niveau communautaire.
  7. La définition de la religion :
    • la religion n’est pas… ;
    • la religion est.
  8. Conclusion :
    • le problème de la valeur de vérité de la religion ;
    • le problème de la valeur axiologique du sacré.

Textes

  • Alessi A., Sui sentieri del sacro. Introduzione alla filosofia della religione (Roma, Las 1998) ;
  • Cristaldi G., Prospettive di filosofia della religione (Milano, Vita e Pensiero 1980) ;
  • Davies B., An introduction to the philosophy of religion (Oxford, Oxford University Press 1993) ;
  • Duméry H., Philosophie de la religion. Essai sur la signification du christianisme, 2 vols. (Paris, PUF 1957);
  • Id., Phénoménologie et religion. Structures de l’institution chrétienne (Paris, PUF 1958);
  • Dupré L., L’autre dimension. Essai de philosophie de la religion (Paris, Cerf 1977);
  • Greisch J. (dir.), Penser la religion. Recherche en philosophie de la religion (Paris, Beauchesne 1991);
  • Olivetti M. M., Philosophie de la Religion : entre éthique et ontologie, (Padova, Cedam 1996);
  • Vieillard-Baron J.-L. – Kaplan F., Introduction à la philosophie de la religion (Paris, Cerf 1989);
  • Zirker H., Critica de la religion (Barcelona, Herder 1985).

Esthétique [Philosophie de l’art] (3 crédits) facultatif 

Arguments

  1. Introduction : excursus historique sur quelques manières emblématiques de comprendre l’expérience esthétique.
  2. Eléments constitutifs de l’expérience esthétique (la dimension intellective, créative, expressive).
  3. Le jugement esthétique entre sentiment et rationnalité, la contemplation esthétique, l’éducation esthétique.
  4. La manifestation externe de l’expérience esthétique dans l’œuvre d’art (formation, perfection et exemplarité de l’œuvre d’art).
  5. Le rapport entre l’art et la morale (l’art comme valeur absolue, comme valeur humaine et sociale). Le rapport entre l’art et la religion (expérience esthétique et expérience religieuse ; Dieu hypostase de beauté et la beauté comme métaphore du divin).

Textes

  • Aldrich V., Filosofia dell’arte (Bologna, Il Mulino 1970) ;
  • Barilli L., Corso di estetica (Bologna, Il Mulino 1989) ;
  • Chrétien J.-L., Corps à corps (Paris, Minuit 1997);
  • Maritain J., Art et scolastique in Oeuvres complètes I, pp. 619-788;
  • Id. La responsabilité de l’artiste in ibid. XI, pp. 137-230;
  • Merleau-Ponty M., L’oeil et l’esprit (Paris, Gallimard 1964);
  • Id., Le visible et l’invisible (Paris, Gallimard 1964);
  • Pareyson L., Estetica. Teoria della formatività (Firenze, Sansoni 1974) ;
  • Plazaola J., Introducción a la estética (Madrid, BAC 1973).

Histoire de la pensée sociale de l’Eglise (3 crédits) obligatoire

Arguments

Nouvelle évangélisation et doctrine ou enseignement social de l’Eglise. Caractéristiques, documents, sources, développement historique. Nature de la doctrine sociale de l’Eglise. Etude de quelques thèmes par la méthode historico-critique : la famille (société naturelle fondée sur le mariage ; sa subjectivité sociale dans le welfare réformé) ; le travail, le syndicat, le mouvement des travailleurs à l’époque post-Ford ; la propriété selon ses diverses modalités ; l’économie, le marché comme institution sociale, la finance à l’ère de la globalisation ; le développement soutenable, la paix ; l’autorité internationale et supra-nationale.
Textes

  • Documents du Magistère pontifical et conciliaire;
  • Bigo P., La doctrine sociale de l’Eglise. Recherche et dialogue (Paris, PUF 1965);
  • Sirico R. A. – Zieba M. (dir.), Agenda social. Une collection de textes du Magistère (Vatican, Conseil Pontifical “Justice et Paix” 2000);
  • Toso M., Dottrina sociale oggi (Torino, SEI 1996) ;
  • Id., Verso quale società ? La dottrina sociale della Chiesa per una nova progettualità (Roma, Las 2000) ;
  • Id., Umanesimo sociale. Viaggio nella dottrina sociale della Chiesa e dintorni (Roma, Las 2002).

Éthique de la vie personnelle (2 crédits) obligatoire

Arguments

Le phénomène fondamental de l’appétit. La sensibilité. Les états affectifs. Le plaisir et la douleur. Les émotions. Les passions. Les sentiments. La tendance. Le désir. La volonté. La liberté. Liberté et déterminismes. Facultés et habitus. L’habitude. La personnalité. Le caractère. L’âme humaine. L’union de l’âme et du corps. La personne humaine.

Textes

  • Catéchisme de l’Église catholique [troisième partie, première section: La vocation de l’homme. La vie dans l’esprit] (Paris, Mame-Plon 1992);
  • Léonard A., Le fondement de la morale. Essai d’éthique philosophique (Paris, Cerf 1991);
  • Foulquié P., L’action (Paris, Editions de l’Ecole 1967);
  • Gilson E., Le thomisme [troisième partie] (Paris, Vrin 1997);
  • Jolivet R., Traité de philosophie, II: Psychologie (Lyon, Vitte 1960);
  • Simon R., Morale. Philosophie de la conduite humaine (Paris, Beauchesne 1967);
  • Vanni Rovighi S., Appunti di Antropologia filosofica (Milan, Vita e Pensiero 1978);
  • Verneaux R., Philosophie de l’homme (Paris, Beauchesne 1966).

Bioéthique (2 crédits) facultatif

Arguments

L’objectif du cours est d’établir les fondements et les perspectives d’une éthique bio-médicale. A travers les problématiques contemporaines de la médecine et de la recherche (la fin de la vie, la génétique, la recherche, la relation soignant/soigné, le clonage, la procréation médicalement assistée, les lois dites de bioéthique), arriver à comprendre la spécificité de la bioétique dans le champ éthico-moral, ainsi que les enjeux politiques, anthropologiques et sociaux.

  1. Histoire de la bioéthique;
  2. Fondement et statut épistémologique de l’éthique bio-médicale;
  3. Pratiques actuelles en médecine;
  4. Fondements anthropologiques et éthiques.

Textes

  • Doucet H., Au pays de la bioéthique (Genève, Labor et Fides 1996);
  • Engelhardt H. T., The foundation of bioethics (New York, Oxford University Press 22000);
  • Folscheid D. – Mattei J. F., Philosophie, éthique, droit de la médecine (Paris, PUF 1997).

Histoire de la pensée scientifique (3 crédits) facultatif 

Arguments

  1. L’aube de la pensée scientifique (les civilisations de l’antiquité : Babylone, Chine, Inde, Grèce et Rome ; les origines de la pensée scientifique grecque ; la pensée scientifique au Moyen-Age ; l’apport de l’Islam à la science médiévale).
  2. La naissance et l’histoire de la science moderne (la Renaissance et la science moderne ; la mécanique et les modèles mathématiques).
  3. L’épanouissement de la science moderne (neo-atomisme, physique de Newton, thermodynamique, electromagnétisme, mécanique quantique, théories de la relativité d’Einstein ; biologie et sciences médicales ; théorie de l’évolution de Darwin ; paléontologie comme science ; sciences sociales et sciences du comportement).
  4. L’histoire de la science contemporaine (la science de la computation : cybernétique, « silicon valley », révolution informatique ; l’intelligence artificielle ; les sciences cognitives ; la génétique ; les sciences de l’environnement ; l’histoire de l’écologie comme science).

Textes

  • Kuhn T. S., The Structure of Scientific Revolutions (Chicago, The University of Chicago Press, 1970) ;
  • Lecourt D., Dictionnaire d’histoire et de philosophie des sciences (Paris, PUF 1999) ;
  • Ronan C., Histoire mondiale des sciences (Paris, Seuil 1988);
  • Rosner L., (ed.) Chronology of Science : from Stonehenge to the Human Genome Project (Santa Barbara, ABC-Clio 2002).

Histoire des religions (3 crédits) facultatif 

Arguments

  1. Brève histoire de la discipline (Antiquité – xviiie s.).
  2. Examen de la notion de religion et de quelques notions connexes : magie, mythologie, sectes, rites, sacré. etc.
  3. Grands courants d’interprétation contemporains dans l’étude des religions (xix-xxe s.).
  4. Approche comparative de quelques thèmes significatifs dans plusieurs religions.
  5. Quelques grandes familles de religion et leurs doctrines principales : Animisme – Judaïsme – Christianisme – Islam – Hindouisme – Bouddhisme.

Textes

  • Puech H. Ch. (ed.), Histoire des religions, 3 vols. (Paris, La Pléïade 1970-1976) ;
  • Poupard P. (Card., ed.), Dictionnaire des religions, 2 vols. (Paris, PUF 1984).

Psychologie générale (3 crédits) obligatoire 

Arguments

  1. Domaine de recherche et méthode de la psychologie.
  2. La motivation. Nature de la motivation – Classification des mobiles – Relevé et mesure des mobiles.
  3. Les processus affectifs. Les processus affectifs en général – Les émotions.
  4. Conflit et adaptation. – La situation de problème tendentiel affectif – La décision volontaire – Les mécanismes de défense – Effets du processus d’adaptation – Santé et maturité psychique.
  5. La personnalité : La personnalité dans l’histoire de la psychologie.
  6. Théorie de la personnalité : La psychanalyse freudienne. – Le behaviourisme – C. Rogers – Théories humanistiques.

Textes

  • Allport G. W. , Structure et développement de la personnalité (Neuchâtel / Paris, Delachaux et Niestlé 1970);
  • Bijoux L., Abrégé d’ethnopsychiatrie (Port-au-Prince, Médiatexte 1999);
  • Id., Des moeurs qui blessent un pays (Port-au-Prince, Médiatexte 1997);
  • Couchard F. – Huguet M. – Matalon B., La psychologie et ses méthodes (Paris, De Fallois 1995);
  • Ghiglione G. – Richard G. F., Cours de psychologie: champs et théories III (Paris, Dunod 1998);
  • Id., Psychiatrie clinique: approche contemporaine (Québec, Gaétan Morin 1986);
  • Lieury A., Manuel de psychologie générale (Paris, Dunod 1997);
  • Morgan C. T., Introduction à la psychologie (Montréal, McGraw-Hill 1976);
  • Reuchlin M., Psychologie (Paris, PUF 1977);
  • Richard M., Les courants de psychologie (Lyon, Chronique sociale 1998);
  • Ronco A., Introduzione alla psicologia. vol. I : Psicologia Dinamica (Roma, Las 1992).

Psychologie évolutive [ou génétique] (3 crédits) facultatif 

Arguments

Le cours permet de faire une approche de l’étude du comportement humain du point de vue génétique et présente les connaissances et les instruments pour une action éducative. Les objectifs du cours sont les suivants :

  1. Acquérir les connaissances et les habilités opératives pour décrire et interpréter un comportement à la lumière des principes de psychologie évolutive et pour intervenir de manière adéquate afin de favoriser une croissance optimale de la personne.
  2. Acquérir une méthodologie personnelle d’étude des problèmes évolutifs et un cadre théorique de référence, à travers une triple approche (Apprentissage social, Théorie cognitive, Psychologie des profondeurs) de l’étude des problèmes de psychologie évolutive.

Parmi les contenus principaux nous indiquons les suivants :

  1. Organisation, plan général, objectif du cours. Etude de l’homme en croissance.
  2. Vision globale de la psychologie évolutive. L’homme : un être très riche placé au centre de la reflexion, qu’il soit éducateur ou apprenant ; diversité des aspects de la personne et triple approche d’étude qui en découle ; rapport éducateur-éduqué.
  3. Présentation des contenus et des paramètres d’évaluation.
  4. Méthodologie d’étude des problèmes évolutifs. Choix et organisation du thème d’étude ; définition de l’hypothèse de travail ; phases du travail.
  5. Développement humain et concept fondamental de l’homme. Modèles de croissance : spirale de développement de Deconchy et modèle des huit étapes évolutives de Erikson ; dimensions fondamentales et polarité de l’homme.
  6. Etude comparé des approches. Apprentissage social (A.S.) ; Théorie cognitive (T.C.) ; Psychologie des profondeurs (P.P.).
  7. Développement humain et A.S. Facteurs et types d’apprentissage ; manière humaine d’apprendre ; phases évolutives en général et d’après Sears et Gagné.
  8. Développement humain et T. C. Concepts de base ; développement cognitif selon Piaget ; développement moral selon Piaget, Kohlberg et Rest ; développement de la personnalité selon Ausubel.
  9. Développement humain et P.P. Plan général ; Freud et la psychologie évolutive ; Anna Freud ; l’approche psychopédagogique.
  10. Piste de lecture de l’adolescence. Richesse de la situation de l’adolescent ; réalisation du concept d’homme ; suggestions éducatives.
  11. Formation de l’identité chez l’adolescent. Psychanalyse et féminité, intégration corporelle et identité, intégration sociale.
  12. Présentation et analyse d’un cas. Interprétation à la lumière des deux approches ; programmation d’une aide éducative. On prévoit des exercices en classe qui stimulent la réflexion et l’approfondissement. Pendant les cours ainsi que dans le texte de base des pistes de travail sont proposées qui permettent une médiation entre les notions académiques et les situations réelles de la vie.

Parmi les paramètres d’évaluation proposés, on souligne : l’importance de l’engagement (montré aussi à travers la ponctualité, la présence et la participation aux cours) ; le processus d’apprentissage ; l’assimilation de la matière ; l’organisation du matériel appris ; la mise en pratique des conaissances acquises ; les apports personnels ; la capacité d’autoévaluation. Durant le cours on offre des possibilités d’exercice et de vérification du travail réalisé. L’examen final consistera en une épreuve écrite dans laquelle on demande de traiter un thème à l’intérieur d’un contexte plus ample, l’assimilation intelligente et intégrée des connaissances, la capacité de faire des applications dans une perspective éducative. Eventuellement il y aura un colloque, personnel ou en groupe, au sujet de l’épreuve écrite.
Textes

  • Allport G. W. , Structure et développement de la personnalité (Neuchâtel / Paris, Delachaux et Niestlé 1970);
  • Arto A., Psicologia dello sviluppo. I. Fondamenti teorico-applicativi (Roma, AIPRE 2000) ;
  • Id., Psicologia dello sviluppo. II. Questioni monografiche (Roma, AIPRE 2000) ;
  • Berger K. S., Psychologie du développement (Paris, Modulo Éditeur 2000);
  • Bruner J., Le développement de l’enfant : savoir faire, savoir dire (Paris, PUF 1983);
  • Delval J., El desarollo humano (Madrid, Siglo Veintiuno 1994) ;
  • Greenberg J. – Mitchell S., Object relations in psychoanalytic theory (New York, Harvard University Press 1983);
  • Moraleda M., Psicología del desarollo. Infancia, adolescencia, madurez y senectud (Barcelona, Editorial Boixareu Universitaria 1992). Mussen P. H. – Conger J. J. – Kagan J., Child development and personality (New York: Harper & Row 1974) ; Papalia D. – Olds S., Le développement de la personne (Laval, Etudes vivantes 2000);
  • Piaget J., La prise de conscience (Paris, PUF 1974);
  • Rogers C., Le développement de la personne (Paris, Dunod 1961).

Anthropologie générale (3 crédits) obligatoire 

Arguments

  1. Introduction aux sciences ethno-cognitives (de la genèse des capacités linguistiques à la formation du symbolique).
  2. De la genèse des capacités linguistiques à la formation du symbolique.
  3. Etapes de l’histoire des études sur l’esprit, la pensée, le langage, les expressions…
  4. Etudes ethno-anthropologiques.
  5. Formes d’expression de la pensée. Communication interculturelle.
  6. Histoire de la communication dans l’espace culturel occidental.
  7. Organisation sociale en milieu rural d’Haïti.

Textes

  • Bastien R., Le paysan haïtien et sa famille (Paris, Karthala 1986(1951);
  • Bell, C., Ritual Theory, Ritual Practice, (Oxford, Oxford University Press 1992);
  • Benoit J., Les sociétés antillaises. Etudes anthropologiques (Montréal 1975);
  • Burkert, W., Sauvages origines. Mythes et rites sacrificiels en Grèce ancienne, (Paris, Les Belles Lettres 1998);
  • Cauvin, J., Naissance des divinités, naissance de l’agriculture. La révolution des symboles au Néolithique, (Paris, Editions du CNRS 1997);
  • D’Andrade, R., The Development of Cognitive Anthropology, (Cambridge, Cambridge University Press 1995); Deacon,
  • T., The Symbolic Species, (New York, W. W. Norton 1997);
  • Durkheim, E., Les formes élémentaires de la vie religieuse, (Paris, Alcan 1912);
  • Gallien, C.-L., Homo ; Histoire plurielle d’un genre très singulier, (Paris, PUF 1998);
  • Gans, E., The Origin of Language: a formal theory of representation (Berkeley, University of California Press 1981);
  • Girard, R., La violence et le sacré, (Paris, Grasset 1972);
  • Id., Des choses cachées depuis la fondation du monde, (Paris, Grasset 1978);
  • Id., Le bouc émissaire, (Paris, Grasset 1982);
  • Guille-Escuret, Georges., Le Décalage Humain ;
  • le fait social dans l’évolution, (Paris, Editions Kimé 1994);
  • Lévi-Strauss, C., Les structures élémentaires de la parenté, (Paris, PUF 1949);
  • Id., Race et histoire, (Paris, Gallimard 1952);
  • Id., Anthropologie structurale, (Paris, Plon 1958/1974);
  • Id., Le totémisme aujourd’hui, (Paris, PUF 1962);
  • Lowie R., Histoire de l’Ethnologie classique (Paris, Payot 1971);
  • Moral P., Le paysan haïtien (Port-au-Prince, Fardin 1978);
  • Price-Mars J., Ainsi parla l’oncle. Essais d’anthropologie (Port-au-Prince, Imprimeur II 1998);
  • Romain J.-B., Quelques moeurs et coutumes du paysan haïtien (Port-au-Prince, Imprimerie de l’Etat 1959)

Folklore et culture caraïbéenne (2 crédits) facultatif 

Arguments

Objectif général : Appréhender, à travers la diversité et singularité, les similitudes des cultures et sociétés caraïbéennes.

Objectif spécifique:

  1. Connaître les origines et l’évolution des cultures et sociétés caraïbéennes.
  2. Etudier les structures et organisations sociales qui prédominent dans la Caraïbe contemporaine.

Textes

  • André J., L’inceste focal dans la famille noire antillaise (Paris, PUF 1987);
  • Bastide R., Les Amériques noires (Paris, PUF 1967);
  • Benoist J., L’Archipel inachevé: culture et société aux Antilles Françaises (Montréal, Presses de l’Université de Montréal 1972);
  • Id., Les organisations sociales dans les Antilles ( );
  • D’Ans A.-M., Haïti: Paysage et société (Paris, Karthala );
  • Gauthier A., La condition féminine dans l’esclavage aux Antilles du XVIIIème siècle au XIXème siècle (Paris, Caraïbéennes 1985);
  • Price-Mars J., Ainsi parla l’oncle. Essais d’anthropologie (Port-au-Prince, Imprimeur II 1998);
  • Romain J.-B., Quelques moeurs et coutumes du paysan haïtien (Port-au-Prince, Imprimerie de l’Etat 1959);
  • Vallée L., A propos de la légitimité et de la matrifocalité (Montréal, Réimpressions 1971).

Sociologie générale (3 crédits) obligatoire

Arguments

  1. La sociologie comme science.
  2. Sources, modèles analytiques et problèmes méthodologiques de la sociologie.
  3. Développement de la sociologie et situation actuelle.
  4. Le rapport entre la sociologie et les autres sciences humaines.
  5. Cadre conceptuel de la sociologie.
  6. Le parcours social et ses risques : comment on devient membre d’une société.
  7. La vie dans la société : situations et problèmes.
  8. Organisation et fonctionnement de la société.
  9. Transformations et changements dans la société : évolution socio-culturelle et conflits sociaux.
  10. Le monde comme système : globalisation et rapports entre les sociétés.
  11. Approche de certains thèmes spécifiques de recherche empirique (la famille, les jeunes, la religion).

Textes

  • Aron R., Les étapes de la pensée sociologique (Paris, Gallimard 1967);
  • Brimo A., Les méthodes des Sciences sociales (Paris, Mont Chrétien 1972);
  • Durkheim E., Les règles de la méthode sociologique (Paris, France-Empire 1983);
  • Gurvitch G., La vocation actuelle de la Sociologie (Paris, PUF 1963);
  • Morcellini M., Pasaggio al futuro. La socializzazione nell’età dei mass media (Milano, Angeli 1992) ;
  • Pace E., Il regime della verità. Il fondamentalismo religioso contemporaneo (Bologna, Il Mulino 1990) ;
  • Scidà G., Globalizzazione e culture (Milano, Jaca Book 1990).

Sociologie de la jeunesse (2 crédits) facultatif 

Module de base

Arguments

  1. Conditions sociales et prérequis théoriques pour la recherche en sociologie de la jeunesse.
  2. Pour une définition de la condition juvénile : analyse critique des catégories socio-politiques (génération, culture, sous-culture, classe, sous-classe).
  3. Eléments pour une histoire de la condition juvénile : les dernières quarante années ; les catégories interprétatives émergentes (marginalité, fragmentarité, révolution silencieuse, excès dans les opportunités, recherche d’identité) ; la contestation de ’68 en Europe et dans le monde, ses interprétations.
  4. Approche strucuturelle, statistique, démographique et indicateurs essentiels : les jeunes en Amérique Latine.
  5. Approche culturelle : la subjectivité juvénile et ses articulations (théories sociologiques sur la culture des jeunes, les sous-cultures des systèmes de signification).
  6. Les segments d’expérience juvénile : travail, temps libre, consommation et mass media, école, famille, associations, politique, religion, sexualité, transgressivité et déviance.
  7. Typologies émergentes et analyse des recherches sur la condition juvénile.
  8. Outre les points précédents du programme, seront objet d’évaluation finale, les travaux écrits d’approfondissement de certains thèmes spécifiques choisis par l’étudiant en accord avec le professeur.

Textes

  • Ansaloni S. – Baraldi C. (cur.), Gruppi giovanili e intervento sociale (Milano, F. Angeli 1996);
  • Belotti E. G., Du côté des petites filles (Paris, Edition Les Femmes 1974);
  • Bernard J. M., Sexualité, grossesse précoce et transmission des maladies sexuelles. Résultat d’une enquête réalisée auprès des adolescents haïtiens (Port-au-Prince, Konesans Fanmi se lespwa Timoun 1996);
  • Joseph J., Satisfasction des besoins des jeunes étudiants univesitaires chrétiens face à leur ferveur religieuse (Port-au-Prince, Faculté d’Ethnologie 1992);
  • Secchiaroli G. – Mancini T., Percorsi di crescita e processi di cambiamento. Spazi di vita, di relazione e di formazione dell’identità dei preadolescenti (Milano, Angeli 1996).

Introduction à l’éthique économique (3 crédits) facultatif 

Pédagogie généreale (3 crédits) facultatif 

Arguments

  1. Nature, méthode de recherche et articulations internes de la pédagogie.
  2. Pratiques humaines sociales et pratiques éducatives.
  3. Le moment éducatif.
  4. Action humaine sociale et action éducative.
  5. La dimension éthico-sociale de l’action éducative.
  6. La dynamique de l’action humaine et de l’action éducative : phase de motivation et phase de décision.
  7. La mise en projet de l’action éducative comme solution des problèmes.
  8. La demande éducative et ses dimensions.
  9. Modèles et méthodes de pratique éducative.
  10. Les objectifs éducatifs et leur définition.
  11. La pratique éducative comme conversation.
  12. Les formes de la conversation éducative.
  13. L’organisation du parcours éducatif.
  14. La communauté, lieu des conversations éducatives.
  15. L’évaluation des et dans les projets éducatifs.
  16. L’évaluation de l’action éducative et de ses résultats.

Textes

  • Pellerey M., Educare. Manuale di pedagogia come scienza pratico-progettuale (Roma, Las 1999) ;
  • Id., L’agire educativo (Roma, Las 1998) ;
  • Bruner I., The Culture of Education (Cambridge, Harvard University Press 1996) ;
  • Durkheim E., Education et sociologie (Paris, PUF 1985);
  • García Hoz V., Educación personalizada (Madrid, Rialp 1988) ;
  • Id., La pratica de la educación personalizada (Madrid, Rialp 1988) ;
  • Kriekemans A., Pédagogie générale (Paris, PUF 1966);
  • Massa R., Le tecniche e i corpi (Milano, Unicopli 1986);
  • Meirieu P., La pédagogie entre le dire et le faire (Paris, ESF 1995) ;
  • Id., Le choix d’éduquer (Paris, ESF 1991);
  • Piaget J., La psychologie de l’intelligence (Paris, Colin 1945);
  • Id., Psychologie et Pédagogie (Paris, Denoël 1969);
  • Id., Où va l’éducation? (Paris, Gallimard 1988).

Pédagogie de la communication [Anthropologie éducative et communication sociale] (3 crédits) facultatif

Arguments

  1. L’anthropologie éducative comme discipline.
  2. Processus vital et processus de formation : vie, vie humaine, développment, formation, éducation.
  3. La trame humaine de l’éducation.
  4. La culture et les cultures.
  5. Tradition, modernité et post-modernité.
  6. Relation et communication.
  7. Signes, signaux, traces, icônes, symboles et codes.
  8. La communication : formes, théories, modèles.
  9. Les modèles de transmission et d’interaction en communication.
  10. Les moyens de communication et leurs effets sur la vie de l’individu et de la communauté.
  11. La communication multimédiale « offline » et « online ».
  12. Alphabétisation et éducation aux « médias » à l’âge de la croissance et de l’éducation permanente.

Textes

  • Cangià C., Teoria e pratica della comunicazione multimediale (Roma, Editoriale Tutto-scuola 2001) ;
  • Dumont, J. – Baronian, J.B., La communication et les mass médias (Paris, Marabout Université 1973). Matellart, A. – Mattelart M., Histoire des théories de la communication (Paris, La Découverte 1995);
  • Meunier, J.P., Introduction aux théories de la communication. (Bruxelles, De Boeck Université 1993);
  • Rosengren K. E., Communication: An Introduction ( Sage, 2000) ;
  • Rouquette, M.L., La communication sociale (Paris, Dunod 1998);
  • Sorice M., Le communicazioni di massa. Storia, teorie, tecniche (Roma, Editori Riuniti 2000).

Didactique générale (3 crédits) facultatif 

Arguments

  1. La didactique comme science pratique qui étudie l’acte de l’enseignement.
  2. La structure de l’acte didactique : la dimension éthico-sociale et la dimension technico-pratique.
  3. Les objectifs éducatifs et didactiques.
  4. Les théories sur les curricula.
  5. Principes de planification didactique.
  6. Les objectifs éducatifs et didactiques.
  7. L’analyse et la structuration du contenu à enseigner.
  8. La détermination de la méthode didactique.
  9. L’actuation de l’action didactique.
  10. Emotions et relation dans l’enseignement.
  11. Problèmes de motivation.
  12. Les compétences dans l’organisation de la vie de la classe : dialogue, discussion et argumentation en classe.
  13. L’évaluation de l’action didactique e l’évaluation de ses résultats.
  14. La construction des unités didactiques.

Textes

  • Pellerey M., Progettazione didattica (Torino, SEI 1994) ;
  • McCombs B. L. – Whisler J. S., The Learner-Centered Classroom and School (San Francisco, Jossey-Bass 1997) ;
  • De Vecchi G. – Carmona-Magnaldi N., Faire constuire des savoirs (Paris, Hachette 1996) ;
  • Tochon F. V., L’enseignant expert (Paris, Nathan 1993) ;
  • De Corte E. et alii, Les fondements de l’action didactique (Bruxelles, de Boek 1991) ;
  • Gordon T., Insegnanti efficaci (Firenze, Giunti-Lisciani 1991) ;
  • Gagné R. M. – Briggs L. J., Fondamenti di progettazione didattica (Torino, SEI 1990) ;
  • Meirieu P., Imparare… ma come ? (Bologna, Cappelli 1990) ;
  • Hadji C., L’évaluation, règles du jeu (Paris, ESF 1989).

Créole I facultatif 

Agiman

Kou sa a vize bay etidyan yo bon jan zouti pou pèmèt yo konprann diferans ant lang, dyalèk ak patwa pou yo ka abòde kreyòl la san prejije, pou li aprann yo sitou veyatif sou sans anba chal mo y’ ap sèvi genyen. Se pousa li enpòtan pou etidyan yo konnen kreyòl gen menm chapant ak tout lang e pou yo sitou reyalize lang pa yo a gen tout sa ki pèmèt ekri kòrèkteman tout kalte tèks lespri yon moun ponn.

Plan

  1. Lang, pidjin, dyalèk.
  2. Lang kreyòl ak peyi kote yo pale l’.
  3. Òtograf.
  4. Fraz kreyòl.
  5. Aspè ak tan lang kreyòl la.
  6. Sistèm leksik li.
  7. Lang nan sosyete a.
  8. Ekriti.
  9. Metòd lekti.
  10. Literati kreyòl.
  11. Tèks.

Textes:

  • FAINE J., Philologie créole (Port-au-Prince, Imprimerie de l’État 1936);
  • LUDWIG R., Les créoles français entre l’oral et l’écrit (Tübingen, Gunter Narr 1989);
  • VERNET P., Techniques d’écriture du créole haïtien (Port-au-Prince, Imprimerie Le Natal 1989);
  • HILAIRE J., Lexicréole (Fribourg, Ch-Fribourg 2001);
  • LAROCHE M., L’avènement de la littérature haïtienne (Québec, Grelca 1987).

Créole II (3 crédits) facultatif 

Arguments

Kontinye aprofondi konesans lang kreyòl la gras a travay konpreansyon ak redaksyon tèks.

Textes

Profesè a va prezante yo antan l’ ap fè kou a.

Français I (3 crédits) facultatif 

Arguments

Mise à niveau par la révision systématique des notions grammaticales de base. Redécouverte de la communication française par les exercices de conversation et de production de textes.

Textes

  • GREVISSE M. – GOOSE A., Nouvelle grammaire française (Paris, Duculot 1980);
  • ID., Nouvelle grammaire française. Applications (Paris, Duculot 1982);
  • CAPELLE G. – GIDON N., Le nouvel Espaces. Méthode de français, vol. 1 (Vanves, Hachette 1995);
  • ID., Le nouvel Espaces. Cahier d’exercices, vol. 1 (Vanves, Hachette 1995).

Français II (3 crédits) facultatif 

Arguments

Mise à niveau par la révision systématique des notions grammaticales de base. Redécouverte de la communication française par les exercices de conversation et de production de textes.

Textes

  • GREVISSE M. – GOOSE A., Nouvelle grammaire française (Paris, Duculot 1980);
  • ID., Nouvelle grammaire française. Applications (Paris, Duculot 1982);
  • CAPELLE G. – GIDON N., Le nouvel Espaces. Méthode de français, vol. 2 (Vanves, Hachette 1995);
  • ID., Le nouvel Espaces. Cahier d’exercices, vol. 2 (Vanves, Hachette 1995).

Langue et littérature latine I (3 crédits) obligatoire 

Arguments

  1. Introductio in linguam Latinam: instrumenta philologiae classicae. Elementa historica linguae Latinae, categoriae linguisticae traditionales et novae, quaestiones selectae de enuntiatione, de re morphologica, de re syntactica. De usu casuum. Theoria flexionis nominum et coniugationis verborum.
  2. Exercitationes

Textes

  • Betts G., Latin, a complete course (Mill Road, Hodder and Stoughton = Teach yourself books 1992);
  • Boxus A.-M. – Lavency M., Clavis. Grammaire latine pour la lecture des auteurs (Louvain-la-Neuve, Duculot 1993);
  • Lavency M. – Shouppe G. – Van Overbeke M., Aditus. Manuel de latin première année (Louvain-la-Neuve, Duculot 1993).

Langue et littérature latine II (3 crédits) obligatoire 

Arguments

  1. Continuatio flexionis verbalis : usus gerundii atque gerundivi modi.
  2. Continuatio ad structuram syntacticam pertinens.
  3. De usu subiunctivi potentialis, dubitativi, optativi, concessivi, irrealis, suppositivi.
  4. De syntaxi periodi.
  5. Exercitationes

Textes

  • Betts G., Latin, a complete course (Mill Road, Hodder and Stoughton = Teach yourself books 1992);
  • Boxus A.-M. – Lavency M., Clavis. Grammaire latine pour la lecture des auteurs (Louvain-la-Neuve, Duculot 1993);
  • Lavency M. – Shouppe G. – Van Overbeke M., Artes. Manuel de latin deuxième année (Louvain-la-Neuve, Duculot 1993).

Introduction au grec classique (3 crédits) facultatif 

Arguments

Introduction à la structure linguistique de la langue grecque :

  1. Le nom (l’article ; la déclinaison des noms, des adjectifs ; les degrés de l’adjectif ; les principaux pronoms).
  2. Le verbe (temps, aspect et voie ; le présent et le futur ; l’imparfait et l’aoriste thématique ; l’aoriste sigmatique et le parfait ; l’aoriste athématique et l’aoriste passif ; la déclinaison contracte ; le présent athématique). Des notions élémentaires de la syntaxe seront insérées dans chaque chapitre. Exercices pratiques de version du grec avec analyse verbale approfondie.

Texte

Ragon E., Grammaire grecque (Paris, J. de Gigord 1961). Exercices pratiques sur des textes du Nouveau Testament et des Pères de l’Eglise.

Espagnol I (3 crédits) facultatif 

Espagnol II (3 crédits) facultatif 

Anglais I (3 crédits) facultatif 

Arguments

L’objectif de ce cours est de permettre à l’étudiant d’acquérir une connaissance de base de la langue anglaise pour pouvoir la comprendre, la lire, l’écrire et l’utiliser dans les circonstances quotidiennes de la vie. En plus du dialogue constant entre l’enseignant et les étudiants, chaque leçon comporte des évaluations qui assurent l’assimilation progressive de la langue.

Anglais I (3 crédits) facultatif 

Arguments

Anglais II (3 crédits) facultatif 

Arguments

Ce cours a pour objectif de permettre à l’étudiant d’avoir une connaissance approfondie de la langue pour mieux la comprendre, la lire, l’écrire, produire des textes et surtout pouvoir aborder la lecture de textes philosophiques en anglais. En plus du dialogue constant entre l’enseignant et les étudiants, chaque leçon comporte des évaluations qui assurent l’assimilation progressive de la langue.

Italien I (3 crédits) facultatif 

Italien II (3 crédits) facultatif

Informatique I (3 crédits) obligatoire 

Ce cours doit introduire l’étudiant, de manière pratique, à l’utilisation des instruments que l’informatique met à leur disposition. Une première partie du cours explorera les concepts fondamentaux de l’information and communication technology, de l’analogique et du digital ; l’apprentissage du maniement du computer, les langages de la programmation, le concept de « directory », la gestion des « files » ; l’installation et la desinstallation de « software ». Dans la deuxième partie du cours on examinera quelques programmes du paquet MS Office (Word pour le traitement de textes, Power Point pour la présentation des textes, Access pour la bases de données ; Excel pour la gestion des feuilles de comptabilité).

Informatique II (3 crédits) facultatif

Compléter l’introduction à l’utilisation des intruments informatiques surtout en ce qui a trait aux ressources de l’internet.

  1. Histoire et fonctionnement, poste électronique et « newsgroup », moteurs de recherche et portails, élaboration de pages « web », communication et écriture sur le « web ».
  2. Analyse des principaux sites français et anglais consacrés à la philosophie.

Cours fondamentaux dans le domaine de la Théologie

Histoire d’Israël (2 crédits) facultatif 

Arguments

  1. Israël dans le croissant fertile: petite géographie biblique.
  2. Les grands empires voisins d’Israël: histoire, religion, civilisation.
  3. Etapes de l’histoire d’Israël:
    • de Jacob à Abraham;
    • en quête de terre;
    • l’Exode;
    • la formation d’Israël;
    • les débuts de la royauté;
    • le règne de David;
    • le règne de Salomon;
    • les deux royaumes;
    • après la chute de Samarie;
    • l’exil et le retour;
    • l’époque perse;
    • la domination grecque;
    • les Hasmonéens;
    • la domination romaine;
    • le judaïsme au premier siècle;
    • les mouvements religieux à l’époque du Nouveau Testament;
    • les Hébreux après la destruction du Temple (an 70).
  4. Conclusion:
    • Si Israël n’existait pas…
    • L’histire du peuple d’Israël et celle du peuple d’Haïti.

Textes

  • Charpentier E., Pour lire l’Ancien et le Nouveau Testament (Paris, Cerf/Verbum 1990);
  • Harrington W., Nouvelle introduction à la Bible (Paris, Seuil 1971);
  • Le Barzic A., Israël au milieu des nations. Cours d’histoire biblique – pro manuscripto (Port-au-Prince, 2004);
  • Lemaire A., Histoire du peuple hébreu (Paris, PUF 1981 =Que sais-je 1898);
  • Noël D., Les origines d’Israël in Cahiers Evangile 99(1997);
  • Paul A., La Bible. Histoire, Textes et Interprétations (Paris, Nathan, 1995).

Histoire de l’Eglise en Haïti (2 crédits) facultatif

Arguments

  1. L’histoire de l’Eglise en Haïti dans le contexte de l’histoire de l’Eglise universelle et du « Mysterium salutis ».
  2. Histoire du Peuple de Dieu, pas seulement des ordres religieux et de la hiérarchie : Documentaiton officielle et correspondance privée.
  3. Les grandes étapes :
    • Période pré-colombienne ;
    • Période espagnole ;
    • Période française avant le « Code noir » ;
    • Période française après le « Code noir » jusqu’à l’expulsion des Jésuites ;
    • Les troubles révolutionnaires en France et dans la colonie de Saint Domingue ;
    • De l’indépendance à l’annexion de la partie de l’Est ;
    • De Boyer à Geffrard, la signature du Concordat ;
    • Le travail d’éducation et d’évangélisation des nouveaux missionnaires ;
    • Les campagnes anti-superstitieuses ;
    • Indigénisation du clergé ;
    • Sous la dictature des Duvalier ;
    • de 1986 à nos jours dans une démocratie qui se cherche ;
    • Constantes-défis pour une Nouvelle Evangélisation.

Textes

  • Ardouin B., Etudes sur l’histoire d’Haïti. Suivies de la vie du Général J.-M. Borgella, (Port-au-Prince, François Dalencour 1958) ;
  • Cabon A., Notes sur l’histoire religieuse d’Haïti. De la Révolution au Concordat (1789-1860), (Port-au-Prince, Petit séminaire Saint Martial 1933) ;
  • Hyppolite M.E., Introduction, notes et annexes aux Mémoires de Pierre Toussaint, (Pétion-Ville, Bureau de Promotion de la Cause de Pierre Toussaint 1997) ;
  • Jan J. M., Monographie religieuse des Paroisses du Cap-Haïtien, (Port-au-Prince, Deschamps 1950) ; Id., Collecta, Tome I, (Port-au-Prince, Henri Deschamps 1955) ;
  • Id., Le Cap-Haïtien, 1860-1966. Documentation religieuse, (Port-au-Prince, Deschamps 1972) ;
  • Id., Collecta IV. Diocèse du Cap-Haïtien. Documents 1929-1960, (Rennes, Imprimerie Simon 1967) ;
  • Madiou T., Histoire d’Haïti, 8 vols. (Port-au-Prince, Deschamps 1989) ;
  • Moreau de Saint-Méry M.-L.-E., Description topographique, physique, civile, politique et historique de la Partie Française de l’Isle Saint-Domingue, 3 vols., (Philadelphia, Chez l’Auteur 1797) ;
  • Robert P., L’Eglise et la première République noire, (Rennes, 1964).

Introduction à la Bible (2 crédits) obligatoire 

Arguments

  1. La Bible – parole de Dieu écrite par des hommes. Les langues bibliques ; l’origine des textes de la Bible et leurs auteurs ; la « canonisation » des livres de la Bible et la valeur normative du Canon.
  2. AT : Dieu se révèle dans l’histoire d’un peuple – l’histoire biblique dans l’AT et sa valeur critique. NT : le Père se révèle dans son Fils Jésus de Nazareth – l’histoire du 1er siècle ap. J-C.
  3. Les limites de la parole humaine dans les textes sacrés : la lecture critique du Pentateuque et la méthodo historico-critique utilisée par les textes de l’AT ; la lecture critique des sources des Evangiles et la méthode historico-critique appliquée aux textes du NT.
  4. L’inspiration des Saintes Ecritures.

Textes

  • Concile Vatican II, Constitution dogmatique Dei Verbum ;
  • Commission Biblique Pontificale, L’interprétation de la Bible dans l’Eglise, (Vatican, Vaticane 1993) ;
  • Artola A. M. – Sanchez Caro J. M., Bibbia e Parola di Dio. Introduzione allo studio della Bibbia 2 (Brescia, Paideia 1994) ;
  • Auzou G., La Parole de Dieu. Approches du mystère des Saintes Ecritures, (Paris, L’Orante 1960) ;
  • Bagot J.-P. – Dubs J.-C., Pour lire la Bible, (Genève, Labor et Fides / Cerf 1983) ;
  • Brown R. E. (et alii), The New Jerome Biblical Commentary, (New Jersey, Geoffrey Chapman 1994) ;
  • Burton J., How the Bible came to be (Louisville, KY : Westminster John Knox Press 1997) ;
  • Castel F., Storia d’Israele di Giuda dalle origini al II secolo d. C. (Ciniselleo Balsamo, Poline 1987) ;
  • Carrez M., Manuscrits et langues de la Bible (Paris, Société Biblique Française 1991) ;
  • Charpentier E., Pour lire l’Ancien et le Nouveau Testament, (Kinshasa, Cerf / Verbum 1990) ;
  • Harrington W., Nouvelle Introduction à la Bible, (Paris, Seuil, 1971);
  • Mannucci V., Bibbia come parola di Dio : introduzione generale alla Sacra Scrittura (Brescia, Queriniana 1989).

Introduction à la Théologie spirituelle [Spiritualité] (2 crédits) obligatoire

Arguments

  1. Terminologie.
  2. Panorama historique de la théologie spirituelle.
  3. Méthodes et sources de la théologie spirituelle.
  4. Spiritualité et Bible.
  5. Spiritualité et théologie.
  6. Théologie de l’expérience chrétienne.
  7. Les constantes de l’expérience chrétienne.
  8. Voies de la spiritualité dans l’Eglise.
  9. Eduquer à la spiritualité.
  10. Étude de certaines oeuvres reconnues comme des classiques de la spiritualité chrétienne; leur actualité permanente et leur importance pour aujourd’hui.

Textes

  • Notes de cours avec bibliographie pour chaque argument. Bernard C. A., Le projet spirituel (Rome, 1970);
  • Id., Traité de théologie spirituelle (Paris, 1986);
  • Bouyer L., Introduction à la vie spirituelle. Précis de théologie ascétique et mystique (Paris, 1960);
  • Congar Y., Les voies du Dieu vivant. Théologie et vie spirituelle (Paris, 1962);
  • Mouroux J., L’expérience chrétienne (Paris, 1954);
  • Nouwen H. J. M., Invitation à la vie spirituelle (Saint-Jean-de-Braye, 1995);
  • Ravier A., La mystique et les mystiques (Paris, 1965);
  • Sagné J.-C., Traité de théologie spirituelle (Paris, 1991);
  • Thils G., Existence et sainteté en Jésus-Christ (Paris, 1982). Oeuvres à lire (au choix): Basile le Grand, Les règles morales et portrait du chrétien; Grégoire de Nysse, La vie de Moïse; Augustin, Les confessions;
  • L’imitation de Jésus-Christ; Denys le chartreux, Sur la discrétion et l’examen des esprits; Ignace de Loyola, Autobiographie;
  • Thérèse d’Avila, Vie ou Ecrits spirituels – Le château intérieur;
  • Jean de la Croix, Montée du Carmel;
  • François de Sales, Introduction à la vie dévote;
  • Lallemant Louis, Doctrine spirituelle;
  • Thérèse de l’Enfant Jésus, Manuscrits autobiographiques.

Introduction à la liturgie (2 crédits) obligatoire

Arguments

Le cours veut introduire à la réalité et aux questionnements propres de la Liturgie. Pour cela on offre les éléments essentiels correspondant à trois domaines :

  1. Notions fondamentales de Liturgie (la Liturgie dans les études théologiques ; la Sacrosanctum Concilium dans le contexte des documents du Concile ; nature et importance de la Liturgie dans la praxis de l’Eglsie ; panorama de l’histoire du culte chrétien ; Liturgies Orientales et Occidentales ; la célébration et ses langages) .
  2. L’Année Litugique (fondement biblico-théologique ; le dimanche et la semaine ; le temps pascal ; le temps de Noël ; le temps ordinaire ; le culte de la Vierge Marie et des Saints).
  3. Liturgie des Heures (le chant de louange de l’Eglise ; théologie, pédagogie et spiritualité de la prière avec les Psaumes).

Textes

Notes de cours du Professeur avec les textes de la Tradition et les documents du Magistère.

Théologie fondamentale I (2 crédits) obligatoire 

Arguments

I. Introduction à la Théologie.

  1. Attentes et expériences. Situation du croyant qui veut donner un nouveau fondement à sa foi. Comment affronter la théologie : suggestions à partir de l’expérience et des normes de l’Eglise.
  2. C’est quoi la théologie ? Quelle est sa méthode ? Réponse génético-historique : divers « modèles » théologiques. Notre option.

II. Théologie fondamentale.

  1. Son parcours historique.
  2. Son statut actuel.

III. La Révélation.

  1. Concept biblique.
  2. Le thème chez les Pères de l’Eglise.
  3. Le concept de révélation dans la tradition théologique et le magistère de l’Eglise.
  4. Réflexion théologique.

IV. Questions spécifiques :

  • La tradition ;
  • kerygme et dogme ;
  • sensus fidelium, magistère et théologie .

V. Crédibilité du christianisme. Dieu s’est révélé, faisant irruption dans l’histoire de l’humanité pour la sauver en Jésus Christ. Vérification de cette affirmation :

  1. Jésus a vraiment existé et est accessible et connaissable à travers les Evangiles.
  2. Le message de Jésus est particulièrement apte à interpréter le mystère de l’homme.
  3. Le message et les signes de Jésus semblent justifier sa prétention d’être le Fils de Dieu.
  4. La sainteté, la charité et le martyre semblent justifier la prétention de l’Eglise de Jésus, malgré toutes les autres contradictions, d’être la réalisation historique par excellence de l’événement du salut réalisé en Jésus de Nazareth.
  5. Le miracle comme réalisation spéciale du Royaume de Dieu : en Jésus (en particulier dans sa résurrection) et dans l’Eglise.

Textes

  • Notes du Professeur Congar Y., La foi et la théologie, in Le mystère chrétien. Théologie dogmatique, 1 (Paris, Desclée 1962);
  • Latourelle R., Théologie de la révélation (Paris , Desclée de Brouwer 1963);
  • Lauret B. – Refoulé F., Initiation à la pratique de la théologie, I: Introduction (Paris, Cerf 1982).

Introduction au Mystère du Christ [Théologie du salut] (2 crédits) obligatoire 

Arguments

  1. L’homme en situation à la recherche du salut – Itinéraires historiques et lignes émergentes d’anthropologie existentielle.
  2. Révélation comme auto-manifestation dans le cadre de la sinkatabasis de Dieu.
  3. La Foi comme réponse à l’auto-manifestation de Dieu (don, obéissance et intégralité de l’engagement).
  4. Analyse de l’acte de Foi : caractères de la rationabilité qui exclut l’irrationalité et invoque l’hyper-rationabilité – Le débat Foi-raison dans la culture contemporaine.
  5. Typologie et lecture des signes – Eventail des attitudes devant les signes – Les signes des temps et les temps des signes.
  6. Foi comme praxis : l’accomplissement de la Foi – Le rapport Foi-engagement dans l’histoire ; le lieu historique de la Foi ; l’objet et les médiations de la Foi.
  7. Les difficultés de la Foi aujourd’hui du point de vue culturel, existentiel et historique – Nouvelle conception de la vérité, de la culture et de la Foi – Pluralisme idéologique et sécularisme – La méthodologie de Bonhoeffer.
  8. Foi et laïcité, pluralisme et témoignage – Philosophie, sciente, théologie : distinction épistémologique et convergence pour promouvoir l’humanisme.

Textes

  • Notes du Professeur
  • De la Héry J.-P. M., Visage d’Homme. Essai sur une signification de la théologie pour l’affirmation de la présence du Christ parmi nous (Vatican , Typographie Polyglote Vaticane 1983);
  • Dondeyne A., La foi écoute le monde (Paris, Universitaires 1964) ;
  • Galot J., Vers une nouvelle Christologie (Paris, Duculot – Lethielleux 1971);
  • Malvez L., Pour une theologie de la foi (Paris, Desclée de Brouwer 1958);
  • Miano V., Introduzione al mistero di Cristo, (Roma, Pas Verlag 1973) ;
  • Palumbieri S., Cristo risorto, leva della storia, (Torino, SEI 1966) ;
  • Id., L’Uomo e il futuro III. L’Emmanuele, il fututo dell’Uomo, (Roma, Dehoniane 1994).

Pentateuque I (2 crédits) facultatif 

Arguments

  1. Pré-histoire biblique, Gn 1-11. Exégèse des chapitres 1-3. Le message théologique de Gn 4-11.
  2. Histoire biblique dans le Pentateuque. Exégèse des textes : Gn 12,1-9 ; 15 ; 17 ; Ex 2,23-3,15 ; 19,1-9. La théologie des récits sur les Patriarches ; dimensions historiques et théologiques de l’histoire de Joseph. Exode comme livre de la libération : aspects historiques et théologiques des plaies d’Egypte et de la libération d’Israël. Le chemin d’Israël à travers le désert. La loi de Moïse dans le contexte de l’Ancien Orient et dans la religion d’Israël.

Textes

  • Notes du professeur
  • Amsler S. et al., Le Pentateuque en question (Genève, Labor et Fides 1989);
  • Auzou G., De la servitude au service (Paris, L’Orante 1961);
  • Bianchi E., Adamo dove sei ? Commento esegetico-spirituale ai capitoli 1-11 del libro della Genesi (Magnano, Qiquajon 1994) ; Blenkinsopp J., The Pentateuch. An Introduction to the first Five Books of the Bible (New York, Doubleday 1992);
  • Michaud R., Débat actuel sur les sources et l’âge du Pentateuque (Montréal, Médiaspaul 1994);
  • Rendtorff R., Introduction à l’Ancien Testament (Paris, Cerf 1996);
  • Ska J.-L., Introduction à la lecture du Pentateuque (Bruxelles, Lessius 2000) AA.VV. L’Antico Testamento e le culture del tempo (Roma, Borla 1990).

Pentateuque II [livres historiques] (2 crédits) facultatif 

Arguments

Livres historiques, Jos – 2 Mac. Introduction à chaque livre. Histoire Deutéronomiste. Exégèse des textes : Jos 2,1-14 ; 2 Sm 7,1-29. La composition et le message théologique des livres historiques d’après l’Exil. Livre didactiques.

Textes

  • Notes du professeur. Boschi B. G., Le origini d’Israele nella Bibbia fra storia e teologia (ABI, Supplementi alla Rivista Biblica 20) (Bologna, Dehoniane 1989) ;
  • Brossier F., La Bibbia dice il vero ? (Leumann, LDC 2001) ;
  • Cortese E., Da Mosè a Esdra. I Libri storici dell’Antico Testamento (Bologna, Dehoniane 1985) ;
  • Guitton J., Dieu et la science (Paris, Cerf 1991);
  • Lohfink N., Les traditions du Pentateuque autour de l’exil in Cahiers Evangile 97(1996).

Pastorale des jeunes (2 crédits) facultatif 

Objectif

Le cours propose un modèle de réflexion théologico-pastorale et d’élaboration d’orientations méthodologiques, en vue d’un parcours global d’éducation des jeunes à la foi, dans le contexte ecclésial et culturel actuel. Il suggère surtout les procédés scientifiques qu’il faut utiliser pour définir les lignes générales d’un projet de pastorale des jeunes à adapter selon les différents milieux culturels.

Arguments

  1. Méthode de travail. La pastorale des jeunes comme problème de communication entre la communauté ecclésiale et la condition des jeunes en vue de la vie de foi.
  2. Analyse critique des modèles de pastorale des jeunes.
  3. Pour une réflexion sur la praxis. À la recherche de critères normatifs : le critère de l’incarnation (fidélité à Dieu et au jeune en situation comme unique recherche radicale de fidélité à l’événement Jésus-Christ) ; le critère de l’éducabilité de la foi (positions théologiques sur la possibilité d’éduquer à la foi et mise en lumière du rapport existant entre éducation/éducation chrétienne/éducation de la foi, dans la pastorale des jeunes actuelle).
  4. L’objectif pour la pastorale des jeunes : intégration entre foi et vie.
  5. Une proposition d’orientation méthodologique pour éduquer les jeunes à la foi aujourd’hui : éduquer les questions des jeunes ; annoncer l’évangile comme réponse qui interpelle et provoque ; critères d’évaluation ; les dimensions constitutives d’une existence juvénile chrétienne aujourd’hui.

Textes

  • Notes du professeur. Tonelli R., Per la vita e la speranza. Un progetto di pastorale giovanile, (Roma, Las 1996) ;
  • Id., La narrazione nella catechesi e nella pastorale giovanile (Leumann, LDC 2002).

Catéchèse (2 crédits) facultatif 


Cours d'histoire et de spiritualité salésiennes

Etude critique des sources salésiennes (3 crédits) facultatif 

Arguments

  1. Les sources de l’historiographie salésienne: éditées et inédites.
  2. Distinction des oeuvres à caractère scientifique et des publications de type uniquement hagiographique.
  3. Principes d’une étude critique de texte.
  4. Résultats déjà obtenus.

Textes

  • Les principaux travaux de Pietro Stella, Francis Desramaut, Pietro Braido, etc.

La méthode éducative salésienne [le système préventif dans l’histoire] (3 crédits) facultatif 

Arguments

Introduction : Le système préventif, système éducatif et rééducatif total.

I. Contexte historique :

  1. Le siècle de don Bosco.
  2. Quelques développements de l’ « idée » éducative préventive à « longue échéance ».

II. L’émergence de Don Bosco éducateur préventif :

  1. Synthèse biographique et engagement pédagogique.
  2. La formation culturelle.
  3. Profil personnel.

III. Exposé systématique de l’expérience préventive :

  1. La choix des jeunes : typologie sociale, psycho-pédagogique, théologique, morale.
  2. Fins et objectifs.
  3. Itinéraires et ressources.
  4. Le cadre méthodologique : les fondements, la structure, le style.
  5. Les institutions.
  6. Projections pour l’avenir.

IV. Sources et témoignages : lecture critique de quelques documents significatifs.

Textes

  • Braido P., L’expérience pédagogique de Don Bosco (Roma, Las 1990);
  • Id., Prevenire, non reprimere. Il sistema educativo di Don Boco (Roma LAS 1999) ;
  • Id., Don Bosco educatore. Scritti e testimonianze (Roma, Las 1997) ;
  • Id., Breve storia del sistema preventivo (Roma, Las 1993).

La spiritualité de Saint François de Sales (3 crédits) facultatif

Arguments

  1. François de Sales en son temps.
  2. La formation du jeune François de Sales.
  3. L’apôtre du Chablais.
  4. Francois de Sales Eveque.
  5. L’Introduction à la vie dévote.
  6. Le Traité de l’amour de Dieu.
  7. L’idée de l’amour de Dieu en François de Sales.
  8. Saint François de Sales et la vie religieuse.
  9. Charité et douceur envers le prochain.
  10. La vocation de tous à la perfection.
  11. Saint François de Sales et Don Bosco.

Textes

  • Œuvres de saint François de Sales, édition complète, 26 vol. (Annecy, Monastère de la Visitation 1892-1932);
  • Ravier A. – Devos R. (éd), Œuvres (Paris, Gallimard 1969) ;
  • Biographie et études: Lajeunie É.-J., Saint François de Sales. L’homme, la pensée, 1’action, 2 vol. (Paris, Guy Victor 1966) ;
  • Ravier A., Un sage et un saint François de Sales (Paris, Nouvelle cité 1985);
  • Papàsogli G., Come piace a Dio. Francesco di Sales e la sua «grande figlia» (Roma, Città Nuova 41995);
  • Corrignan F., La Spiritualité de Saint François de Sales. Un chemin de vie (Paris, Desclée de Brouwer 1989) ;
  • Roffat C., Saint François de Sales. Une spiritualité pour tous (Paris, Le Centurion 1980). Rapport entre Saint François de Sales et Don Bosco: Pedrini A., S. Francesco di Sales e don Bosco (Roma, Istituto Pio XI 1986);
  • Picca J.-Strus J. (a cura), San Francesco di Sales e i Salesiani di Don Bosco (Roma, LAS 1986).

La famille salésienne dans l’Eglise d’Haïti (3 crédits) facultatif 

Arguments

  1. Histoire des fondations salésiennes d’Haïti:
    • Démarches du gouvernement et de l’Eglise d’Haïti auprès de Saint Jean Bosco, de Don Rua, et de Don Rinaldi pour l’envoi des SDB
    • Les Pères Candela et Pittini arrivent le 6 février 1935 à Port-au-Prince sous le rectorat de Don Ricaldone pour établir une convention avec le gouvernement haïtien sous la présidence de Sténio Vincent
    • Arrivée des Filles de Marie Auxiliatrice
    • Arrivée du P. Pierre Gimbert le 27 mai 1936, ouverture de l’Ecole Nationale des Arts et Métiers
    • 1950 ouverture de la maison de Pétion-Ville
    • 1955 ouverture de la maison du Cap-Haïtien
    • 1968 paroisse de la Croix-des-Missions
    • 1977 paroisse de Saint Joseph
    • 1981 centre des jeunes de Thorland
    • 1982 école professionnelle des Cayes
    • 1992 maison provinciale à Drouillard (Port-au-Prince)
    • 1994 post-noviciat à Fleuriot-Tabarre (Port-au-Prince)
    • 1998 noviciat à Baudin (Cap-Haïtien)
    • 2002 école professionnelle à Fort-Liberté.
    • Parcours des autres branches de la famille: FMA, AE, ACS, ADMA, VDB.
  2. Erection de la Vice-Province “Don Philippe Rinaldi” en 1992, causes, importance et avenir.
  3. Incarnation du charisme: acquis et défis.
    • Fidélité à Dieu, à Don Bosco, à l’Eglise et aux jeunes pauvres.

Sources

  • Archives générales des SDB (Rome – Pisana);
  • Archives de la Province des Antilles et de la Vice-Province d’Haïti;
  • Lemoyne G.-B., Memorie biografiche di Don Bosco, 16 vols. (Torino, SEI );
  • Wirth M., Don Bosco et la famille salésienne (Paris, Don Bosco 2002).